Bandeau
Lettres & Langues et Cultures de l’Antiquité
Slogan du site

Site Lettres et Langues anciennes de l’académie de Lyon.

logo article ou rubrique
Réaliser un court-métrage d’animation à partir de L’Odyssée d’Homère.

Une classe de 6e à Projet Artistique et Culturel a travaillé avec la dessinatrice Leah Touitou dans le cadre du festival Bdécines 2014 afin de réaliser un stop motion (animation image par image ou en volume) sur le thème du voyage.

Article mis en ligne le 26 juin 2014
dernière modification le 24 juin 2014

par Pierrick Guillot

L’interdisciplinarité de ce projet (arts plastiques – français) a conduit les élèves à étudier le voyage d’Ulysse pour mieux modeler les personnages et les mettre en scène.

 Objectifs pédagogiques et compétences visées

  • Découvrir en extraits L’Odyssée d’Homère pour dégager l’essentiel d’un texte lu.
  • Travailler en groupe pour repérer les informations nécessaires au story-board de chaque extrait sélectionné.
  • Reformuler les dialogues au présent et la narration au passé.
  • Réaliser les décors en carton et les personnages en pâte à modeler.
  • Prendre en photo l’animation de chaque séquence.
  • Enregistrer en autonomie une bande sonore audible et adaptée aux images créées.

  Outils numériques mobilisés

  Descriptif sommaire

Après avoir lu l’ensemble des extraits de L’Odyssée présents dans le manuel, les élèves sélectionnent six passages qui correspondent aux enjeux définis par la professeur d’arts plastiques et la dessinatrice. Ce corpus est réparti au sein de la classe : chaque groupe de quatre élèves s’approprie son extrait pour en préparer la retranscription dans le stop motion.

  Descriptif détaillé

Après une séquence consacrée aux héros épiques de L’Iliade, les élèves découvrent sur internet le site de l’exposition de la B.N.F. intitulé « Homère – sur les traces d’Ulysse ». Ils se concentrent plus particulièrement pendant trente minutes sur la carte interactive du voyage d’Ulysse disponible dans la partie « Dans le sillage d’Ulysse ».

Les élèves lisent à la maison les extraits de L’Odyssée présents dans le manuel et se mettent d’accord en classe sur les six séquences qui composeront leur court-métrage, en privilégiant les passages offrant des personnages intéressants à modeler, des décors évoquant le voyage et la possibilité de faire parler les protagonistes.

Six groupes de quatre élèves sont créés en associant des profils différents et sans tenir compte des liens d’amitié, l’objectif étant de favoriser le développement de compétences transversales (coopération et autonomie).

Une séquence différente est confiée à chaque groupe : Calypso, le cyclope, Circé, les sirènes, la tempête et le retour à Ithaque.

En français, chaque groupe doit réécrire son passage en suivant les cinq étapes du schéma narratif ce qui facilitera la composition des images du storyboard et la répartition du travail. Tous les groupes rédigent également un prologue présentant le récit de la guerre de Troie. L’ensemble des écrits est saisi par les élèves dans un logiciel de traitement de texte afin de pouvoir le transmettre par email à la dessinatrice. Cette étape a nécessité une heure en travail de groupe et une heure en salle informatique.

En arts plastiques, chaque groupe transforme le récit de sa séquence en story-board. La dessinatrice, qui a redéfini les objectifs à la lecture du scénario, intervient pendant une heure pour conseiller les élèves.

Pendant une heure de français, chaque groupe rédige la continuité dialoguée correspondant aux images du story-board. A la première lecture à voix haute, la classe prend conscience des problèmes de concordance des temps et du manque de cohérence. Ils reprennent leurs travaux en cherchant à corriger les formes verbales (récit au passé et dialogues au présent) et en adoptant un niveau de langage et un ton plus uniformes.

En arts plastiques, la réalisation des décors et des personnages, puis les prises de vue de la mise en scène nécessitent quatre à six heures selon les groupes.

En français, une heure est consacrée à l’enregistrement de la bande sonore. Même si tous les élèves utilisent audacity pour enregistrer leur voix, seuls quelques-uns seront choisis pour la version finale. Ainsi, après écoute des extraits en classe et en tenant compte du degré de motivation et d’implication dans le projet, la classe choisit les élèves dont la voix sera présente sur la bande sonore.

Pendant une heure dite « multimédia » inscrite dans l’emploi du temps hebdomadaire de la classe et encadrée par la professeur de technologie et le professeur de français, les élèves sélectionnés enregistrent la version finale de la bande sonore pendant que les autres recherchent des bruitages libres de droits et gratuits sur internet en suivant les indications de la dessinatrice. Les prises de vue manquantes sont également effectuées.

La dessinatrice prend en charge le montage afin que le stop motion soit prêt pour le festival Bdécines.

La diffusion du court-métrage est l’occasion de faire le bilan de l’activité et de vérifier à moyen terme l’acquisition des connaissances sur Ulysse.

  Limites et perspectives

  • Les élèves ont acquis des connaissances précises sur l’univers homérique et ont mobilisé plus facilement des compétences d’écriture et d’oral, notamment grâce aux nombreuses reformulations exigées par le projet.
  • L’interdisciplinarité (arts plastiques – français, mais aussi technologie et histoire) et le travail en groupe ont favorisé le développement des compétences transversales, les élèves étant très motivés par l’objectif commun.
  • Tous les groupes n’ont pas réussi à travailler au même rythme, ce qui a entraîné des modifications imprévues du scenario, les étapes du voyage d’Ulysse n’étant pas dans l’ordre habituel de L’Odyssée et certains modèles en pâte à modeler ayant été intervertis lors des prises de vue.
  • La gestion du projet et des groupes est fastidieuse. On peut envisager de demander un stop motion par groupe plutôt que de les faire participer tous à une œuvre commune, la recherche de cohérence et d’unité s’avérant chronophage...
  • Le passage par ce type de réalisation permettant à des élèves en difficulté de s’impliquer davantage en cours de français, on se doit de réfléchir à la transposition et à l’allègement de cette procédure pour étudier d’autres formes littéraires ou s’intéresser à d’autres domaines artistiques. Il suffit de rentrer le mot « stop motion » dans un moteur de recherches sur internet pour se rendre compte de l’extrême variété des productions existantes (parodies, adaptations de contes, de films,... avec des jouets, de la pâte à modeler, des dessins,...).

  Annexes

Le film des 6e1 du collège Frédéric MISTRAL de Feyzin, mai 2014.

L’odyssée d Ulysse from Frédéric Mistral on Vimeo.

Un exemple de dialogues au brouillon (non-corrigé).