Bandeau
Lettres & Langues et Cultures de l’Antiquité
Slogan du site

Site Lettres et Langues anciennes de l’académie de Lyon.

Edition subjective d’un texte de Voltaire
Lecture subjective de La Princesse de Babylone et du Dictionnaire philosophique

Le projet consiste à annoter une œuvre de Voltaire par des commentaires laissant une trace de la lecture subjective de l’œuvre afin de se l’approprier, de retrouver du plaisir à lire et de poser les jalons d’une lecture experte. Ce projet peut être utilisé comme devoir de lecture cursive, en amont d’une lecture d’œuvre intégrale ou en écrit d’appropriation pour le dossier d’oral du baccalauréat.

Article mis en ligne le 3 avril 2019
dernière modification le 19 février 2019

par Caroline Allingri

Objectifs pédagogiques

-  Mettre l’accent sur le plaisir de lire en lycée
-  Travailler la lecture subjective comme tremplin vers la lecture distanciée et objective.
-  Lire une œuvre intégrale patrimoniale
-  Faire des liens entre les problématiques du XVIIIe siècle et celles d’aujourd’hui : s’interroger sur le monde qui nous entoure grâce au détour d’une œuvre patrimoniale (dimension argumentative et éthique de la littérature)
-  Travailler la correction de la langue avec l’objectif de la publication.
-  Travailler la justification d’une impression subjective pour respecter le sens du texte et permettre le partage du sensible et du personnel.

Descriptif sommaire

8 séances de 2 heures. 25 élèves de seconde. Majorité des heures en salle informatique, dans le cadre de l’enseignement d’exploration "littérature et société".
On peut faire ce projet en 3-4 heures en faisant écrire les commentaires à la maison, par exemple comme devoir de lecture cursive ou comme écrit d’appropriation à insérer dans le dossier personnel à présenter lors de l’oral du baccalauréat, dans la perspective des nouveaux programmes de lycée. On ne conservera alors que les séances 1 (présentation et cercle de lecture en 1 heure), 2 (début d’écriture en 1 heure pour les mettre sur la bonne voie) et 8 (travail d’édition en 2 heures).

1ère séance : présentation du projet, expérimentation en cercle de lecteurs et choix du livre et présentation des consignes pour les « traces de lecture ».
2e, 3e, 4e, 5e et 6e séances (à réduire à 1 heure pour donner des conseils) : lecture annotée, en très grande majorité en classe. Le professeur rappelle en début d’heure les objectifs de séance, le nombre de commentaires et les types de commentaires possibles. Le professeur passe régulièrement dans les rangs pour répondre aux questions, aider à la lecture de certains passages, amorcer des réflexions sur la société d’aujourd’hui grâce au pont établi entre le texte de Voltaire et des faits contemporains.
7e et 8e séances : à partir de toutes les propositions, choix des traces de lecture qui figureront dans l’édition subjective finale, mise en page et correction de la langue.

Descriptif détaillé

1ère séance : Découverte du projet

  • Présentation du projet :
    Cette séance vise à leur faire prendre conscience que la lecture savante part d’abord d’une lecture sensible de l’œuvre, que l’analyse n’est pas dissociée d’une lecture plus personnelle. Ce qui importe, ce ne sont donc pas les connaissances mais simplement l’effort d’être attentif à ce que je pense, ressens, vois, entends, associe pendant ma lecture. Le professeur présente ensuite les différentes traces possibles de lecture subjective (annexe 1).
    Expérimentation de cette lecture subjective grâce au cercle de lecture : on peut choisir de se prêter d’abord à l’exercice avec un texte que l’on ne connaît pas ou mal. J’avais choisi Zadig de Voltaire pour conserver une continuité auctoriale. Le professeur peut faire un commentaire par paragraphe pour les trois premiers puis laisser 3 minutes de réflexion pour qu’un élève volontaire fasse un commentaire sur le 4e paragraphe. On a enfin continué la lecture et chacun a pris la parole lorsqu’un commentaire lui venait. Au départ, c’est laborieux mais les élèves se prennent rapidement au jeu.
  • Choix du texte : présentation des deux textes (argumentation directe et indirecte) et choix des élèves.
  • Critères d’évaluation : on a spécifié que l’évaluation ne portera pas sur l’adéquation de la références ou du commentaire avec ceux de l’enseignant mais de la pertinence par rapport au texte de Voltaire et aux efforts faits pour développer, préciser et varier les commentaires, ainsi que la correction de la langue.

Séances 2-6 : Lecture subjective annotée

Possibilité de faire cette longue étape sur le temps extra-scolaire. Ils ont passé plusieurs heures à lire en classe, parfois seuls, parfois en groupe quand ils rencontraient trop de difficultés. De nombreux débats ont ponctué ces lectures a priori silencieuses car Voltaire permet de faire réfléchir à certains travers de notre société. C’était un des objectifs.


Exemples très divers de commentaires sur le Dictionnaire philosophique :
- Cette phrase signifie pour moi qu’une morale vient par l’expérience et grâce à l’usage de la raison. Pourtant elle peut nous être donnée par l’expérience des autres (textes de rappeurs ou scénarios de films)
- Cela me fait penser à une chanson de Florent Pagny « Ma liberté de penser »
- Cela me fait penser aux obligations que les religions peuvent donner sans suivre l’évolution des pensées des gens (Le port du voile chez les femmes, ou le célibat pour les curés). Ça me fait penser aux guerres de religions dans le monde qui s’autorisent à tuer des Hommes soit disant au nom de Dieu. Mais ce principe discrédite leur religion car ça ne peut pas être au nom de celui-ci.
- Ça me fait penser lors de mon voyage en Espagne avec ma famille. Alors que nous marchions on a vu un mendiant dans la même situation puis ma tante lui a donné de l’argent en lui souhaitant bon courage. Mais la partie « sombre » de cette histoire c’est qu’après ma joie d’avoir aidé cet homme, et les « Je l’ignore », « Il n’a qu’à trouver un travail », etc... Je me suis sentie comme coupable de n’avoir pu l’aider mais qu’une seule fois.
- Ça me fait penser à la société qui critique des personnes, nous faisant croire que nous sommes de mauvaises personnes alors qu’il ne faut pas juger sans connaître la personne.

Séances 7 et 8 : Travail d’édition

On peut faire des groupes et on divise le nombre de chapitres. Chaque groupe a alors en sa possession tous les commentaires faits sur une partie de l’œuvre. Le travail d’édition consiste à opèrer des choix (certains commentaires leur semblant trop personnels, pas pertinents ou incompréhensibles) et à corriger la langue (fautes d’orthographe, syntaxe et ponctuation). Ce travail peut aussi être évalué.
Edition subjective des élèves de La Princesse de Babylone (annexe 2)
Edition subjective des élèves de 15 articles du Dictionnaire philosophique (annexe 3)

Utilisation du numérique

On peut utiliser Glose pour créer des commentaires publics. L’avantage, c’est que les élèves ont accès à leur travail sur leur téléphone grâce à l’application ; c’est d’autant plus utile s’ils doivent ajouter les commentaires sur le temps extra-scolaire. Par contre, - et c’est pour cette raison que je n’ai pas choisi ce site - les commentaires sont ou privés, ou publics et donc soit on ne peut pas gérer les commentaires privés pour en faire une édition collective publique ; soit les commentaires sont tous publics et on risque de perdre l’objectif de lecture « subjective », véritablement personnelle.
On a donc choisi de travailler sous Open Office avec l’onglet « commentaire ». Les élèves ont travaillé sur un fichier privé mais mis, à la fin du projet, sur la plateforme du lycée de sorte que professeur comme élèves y aient accès lors de l’édition finale.

Limites et perspectives

-  Mieux vaut faire la majorité de l’œuvre sur le temps extra-scolaire, quitte à faire des heures d’accompagnement de la lecture et d’approfondissement des commentaires pour aider certains à mieux acquérir les compétences visées. On peut aussi voir ces heures comme des balises qui permettent aussi de découper la lecture d’une oeuvre longue.
-  On peut donner ce travail en groupe, en DM de lecture cursive pour s’approprier une œuvre intégrale sur laquelle on va travailler toute la séquence, notamment dans la perspective des nouveaux programmes de lycée, en première générale, où les œuvres seront imposées.
- Pour davantage motiver les élèves et donner du sens aux apprentissages, il nous a semblé nécessaire de publier ces éditions subjectives sur le site du lycée.
- Ce projet peut être un moyen de travailler la langue dans la perspective des nouveaux programmes de lycée.

Annexes

Exemples de "consignes" de traces subjectives
Edition subjective du Dictionnaire Philosophique
Edition subjective de La Princesse de Babylone