Bandeau
Lettres & Langues et Cultures de l’Antiquité
Slogan du site

Site Lettres et Langues anciennes de l’académie de Lyon.

logo article ou rubrique
Expérimentation d’un projet transmédia en LCA
De l’inscription éphémère à la fixation numérique

Si les langues anciennes sont souvent jugées élitistes, alors il faut les sortir des salles de classe. C’est la réflexion qui est à l’origine du projet d’inscription éphémère. Dans le cadre de ce projet, les élèves travaillent autour d’une citation : ils la traduisent, réalisent une affiche pour l’expliquer, proposent une exposition au CDI avant de l’inscrire sur le sol du lycée. Des graffitis éphémères, réalisés à la bombe à craie, pris en photo, puis relayés sur le réseau social Instagram.
Cet article propose ainsi de rendre compte d’une expérimentation pédagogique menée dans une classe de latin de 21 élèves en seconde au lycée Georges Brassens à Rive-de-Gier (Loire). L’expérimentation porte tant sur les modalités de travail que sur le projet d’inscription.

Article mis en ligne le 13 février 2020

par Lorène Ujhelyi

Le projet consiste à sortir le latin de la salle de classe pour l’inscrire dans un espace physique commun : le lycée, son CDI, sa cour, ses couloirs ; l’inscrire également dans un espace numérique : sur les réseaux sociaux. L’idée est ainsi de familiariser l’ensemble de la communauté éducative avec la langue latine, de susciter la curiosité des lycéens et de rendre accessible le latin au plus grand nombre, notamment par sa diffusion numérique.

Avant que ne soient inscrits des « ibant sola sub nocte… »1, « in nova fert animus mutatas dicere formas corpora »2 ou des « nec plus ultra »3 sur le goudron du lycée, le travail se fait en classe et repose sur un scénario pédagogique ayant pour objectif de favoriser l’autonomie des élèves -devant un texte latin notamment- et alternant temps individuel, temps collectif (classe+enseignant), temps coopératif (travail en groupe avec répartition du travail) et temps collaboratif (travail en groupe sur le même point)4.

Pour suivre le projet sur Instagram :
Stella Comans
Loricae
In Galea
Xiphias Gladius
Les 1ères et leur projet "latinaomnibus"

 1. Objectifs pédagogiques et compétences visés.

- situer les textes littéraires dans leur contexte historique et culturel
- pratiquer de manière autonome la traduction d’un texte en langue latine
- apprendre à coopérer
- utiliser de manière appropriée et pertinente les outils numériques

 2. Descriptif sommaire :

Les différentes séquences de l’année ont comme objectif de produire plusieurs objets et alternent temps individuel, temps collaboratif, temps collectif et temps coopératif.

Chacune des séquences de l’année propose de découvrir une nouvelle citation –voire plusieurs, qui sera inscrite sur les sols extérieurs du lycée. Le projet vise à rendre l’élève médiateur de son savoir et de son projet, à la fois dans l’espace physique du lycée, à la fois dans l’espace numérique du réseau social Instagram. Il n’est pas rare en effet de voir des lycéens s’approcher des latinistes en train d’inscrire leur citation à la bombe et de les entendre leur poser des questions sur le sens de l’inscription. Sur Instagram, les élèves documentent leur projet et tendent à le vulgariser, se rendant acteurs et médiateurs d’un projet d’épigraphie numérique. Le projet permet ainsi de déplacer l’espace de la classe et de populariser une langue, soi-disant désuète.

La situation pédagogique :

  • Les élèves disposent de fiches mission au fur et à mesure de la progression de la séquence : ils connaissent ainsi la finalité du projet et travaillent de manière autonome.
  • Ils travaillent le plus souvent en groupe (l’organisation de début d’année est importante pour structurer le travail de groupe, voir infra.)
  • Ils sont libres de circuler dans la classe, tandis que le professeur circule entre les groupes.
  • Les séquences s’articulent toutes autour d’un projet invariablement le même : l’édition d’un livre, un graffiti, une affiche, une exposition au CDI, l’animation du réseau social Instagram.

Matériel à disposition des élèves


- précis grammatical fourni sous forme de livret aux élèves en début d’année
- application Gaffiot sur smartphone (IOS)
- dictionnaire Gaffiot papier à disposition
- dictionnaire Edon papier à disposition
- leur Byod (Bring Your Own Device) : équipement personnel de l’élève (smartphone)
- ordinateur de la classe

Les productions :

  • 1. Le livre :
  • Le livre est composé de textes latins avec leur traduction, des activités portfolio de chacun des élèves, d’une bibliographie de livres disponibles au CDI et de différents documents réalisés par les élèves selon les séquences.
  • Pour une question de cohérence graphique, un gabarit est fourni aux élèves pour les pages du livre format A5.
  • 2. L’affiche :
  • Les affiches sont disséminées dans l’établissement et donnent des outils aux usagers de l’établissement pour comprendre la citation. Elles se composent de :
    • la citation en latin
    • la traduction des mots et/ou leur analyse grammaticale
    • la traduction de la citation (en petit : le lecteur de l’affiche doit faire l’effort de lire, essayer de comprendre avant d’avoir la réponse)
    • le lien vers les Instagram de la classe
    • une incitation à se rendre au CDI pour visiter l’exposition.
  • 3. L’exposition :
  • L’exposition est composée des livres des élèves, d’ouvrages d’auteurs latins sélectionnés au CDI, des affiches et autres éléments proposés par la professeure (carte de la Méditerranée par exemple) ou proposés par les élèves.
  • 4. L’inscription :
    Une fois les différents outils de médiation mis en place, les élèves réalisent leurs graffitis au sol à l’aide de leurs pochoirs et de bombes à craie. L’inscription a vocation à rester éphémère et à trouver sa fixation dans l’espace numérique.
  • 5. L’animation du réseau social instagram :
  • Tout au long de la séquence, les équipes doivent documenter leurs travaux sur Instagram à raison d’au moins une publication par semaine et en essayant de varier les types de publication (story, boomerang, sondage, défi d’un groupe, etc.). Chaque publication comprend une ou des images, un texte (explication, annonce, etc.) et au moins les hashtags suivants, définis collectivement en début d’année :
  • #balancetonlatin #LCA #ECLA #lettresclassiques #languesanciennes #latin #lycée #optionlatin #lycéebrassens #Rivedegier

Le parcours de médiation destiné à l’ensemble des lycéens :


Les publics :


Trois publics visés :

  • Le premier est le public latiniste de 2nde
  • Le deuxième, le public non latiniste du lycée
  • Hors lycée : Le troisième, le public Instagram

 3. Organisation préliminaire

3-1. Elaboration d’équipes

En début d’année, les élèves ont réalisé une évaluation diagnostic de traduction d’un texte latin pour mesurer leur niveau et répondu à un questionnaire portant sur leurs motivations, leurs compétences extra-scolaires et leurs envies.

Cette évaluation avait pour objectif d’élaborer des équipes composées d’élèves aux profils suffisamment variés afin qu’ils puissent se compléter, s’enrichir et se motiver.

  1. - Identifier les niveaux
    L’identification du niveau en latin doit permettre de créer de l’entraide et d’avoir un référent scientifique au sein du groupe.
  2. - Identifier le degré de motivation
    Chacun sait que les parents sont souvent à l’origine du choix de l’élève concernant l’option latin. Leur demander ce qui avait guidé leur choix a permis d’avoir un indicateur sur leur motivation. Il s’agissait donc d’intégrer les élèves les moins motivés à un groupe d’élèves plus motivés.
  3. - Identifier des compétences non scolaires (création/ médiation-communication / réseaux sociaux)
    Dans le cadre du projet mené en classe de latin, un certain nombre de compétences non scolaires sont mobilisées. Les identifier permet de donner confiance à des latinistes débutants en les valorisant et en leur confiant des taches qui leur sont accessibles, comme par exemple l’animation du réseau social Instagram.
    C’est l’occasion également de recenser les détenteurs de compte Instagram. Il n’est en effet pas question de demander à des élèves de télécharger l’application du réseau social pour le seul usage de la classe.

Cinq équipes ont donc été constituées au sein d’une classe de seconde de 21 élèves. Il est important de noter que cette répartition des élèves en équipe n’est pas figée : dans une même séquence, des élèves travaillent tantôt selon cette répartition, tantôt par groupe de niveau, tantôt en fonction de leurs affinités.

3-2. Mise en place des équipes

La première tâche qui a été demandée aux toutes nouvelles équipes était de se choisir un nom. Le travail s’est fait de manière collaborative et avait pour objectif de construire la cohésion au sein du groupe. Cet exercice leur a permis également d’avoir une première approche de la langue, en particulier pour les non-latinistes, et de découvrir les dictionnaires propres à la langue latine.

Enfin, les élèves ont conçu des badges avec leur nom d’équipe et créé un compte Instagram dédié grâce aux adresses mails fournies par la professeure, dans un souci de protection de leurs données personnelles.

3-3. Etude d’un texte en classe entière : vers l’autonomie

L’année a ensuite véritablement débuté par l’étude d’un texte en classe entière : ce travail a permis de donner les bases de la méthode d’analyse d’un texte latin, mais aussi de découvrir et d’apprendre à se servir du précis grammatical fourni au préalable afin que les élèves se saisissent des outils et qu’au fur et à mesure de l’année ils puissent devenir autonomes devant un texte.

 4. Exemple d’une séquence sur l’objet d’étude « Méditerranée » :

L’objet d’étude "Méditerranée" est commun au programme de 2nde et de 1ère. Ainsi, les élèves de 1ère travaillent aussi sur cet objet d’étude et viennent enrichir le projet grâce à une frise chronologique des conquêtes créée de manière collective, sur le même principe que la carte des 2ndes.

La particularité du projet livre est qu’il se fera en commun avec les 1ères : vous ne les verrez jamais mais, si vous avez des consignes à leur transmettre, faites de moi votre porte-parole !

4-1. Fiche mission 1/2 - projet individuel - Distribution d’un dossier

Ce dossier se compose d’une fiche mission, d’un texte latin avec, pour la séquence sur l’objet d’étude « Méditerranée », sa traduction littéraire et des questions portant sur le texte, ainsi que d’un certain nombre de documents cartographiques.

Dans une classe de 21 élèves, cinq dossiers comprenant un texte latin différent ont été distribués au hasard aux élèves, sauf pour les débutants qui ont reçu le même.

4-2. Traduction d’un texte latin (temps individuel puis temps collaboratif)

Consigne donnée aux élèves :
De votre côté, étudiez et traduisez un texte latin. Vous êtes plusieurs à étudier le même texte. Peut-être pourrez-vous vous aider... Un des travaux sera sélectionné pour figurer dans notre prochain livre !

Dans un premier temps, les élèves découvrent seuls leur texte et procèdent aux premiers repérages : la fiche mission recense, de manière très détaillée, les différentes étapes à suivre.
Afin que l’organisation du texte se révèle, les élèves doivent surligner de différentes couleurs les mots selon les cas (jaune : nominatif-vocatif / orange : accusatif / rose : génitif / bleu : datif / vert : ablatif).

A l’issue des premiers repérages, les élèves découvrent que certains de leurs camarades ont entre leurs mains le même texte. Ils sont invités à découvrir lesquels et à se réunir, afin de s’entraider sur la partie traduction. De manière tout à fait naturelle et spontanée, les élèves sont allés former dans l’espace de la classe des groupes de travail.
En collaborant, ils traduisent une à deux phrases par texte, puis découpent le texte latin pour le faire correspondre à sa traduction, découpée elle aussi.
La fiche mission prévoyait qu’un texte par groupe serait sélectionné pour figurer dans le livre collectif. Cependant, les élèves ont le plus souvent collaboré à la réalisation d’un seul texte.

4-3. Réalisation d’une carte collective de la Méditerranée (temps individuel puis temps collectif)

Consigne donnée aux élèves :
Participez à reconstituer la carte de la Méditerranée ! Cette cartographie collective sera ensuite exposée.

Le cours débute par la lecture des documents tirés de l’exposition en ligne de la BNF : « représenter la terre ». Collectivement, les élèves sont invités à commenter les documents et à partager leurs réflexions sur le travail et l’évolution des représentations cartographiques.

Chaque élève reçoit ensuite un morceau de la carte de la Méditerranée : il doit d’abord repérer où il se situe sur la carte collective, puis le compléter et le colorier. Pour ce faire, il a à sa disposition le dossier "représenter la terre" avec un certain nombre de cartes du monde romain. Il peut également faire des recherches sur son BYOD ou sur l’ordinateur de la classe.

Les morceaux de la carte sont ensuite assemblés pour former une géographie collective qui sera exposée au CDI et ce moment donne lieu à une discussion sur les aspects de la Méditerranée. Les contours de la carte font référence à la carte de l’Œkoumène de Ptolémée car, si celle-ci "est proche, dans la technique de projection, de celles que nous connaissons aujourd’hui.", ainsi que la décrit la BNF, elle permet également de rester proche d’une représentation de l’espace méditerranéen comme d’un espace fini, tout en admettant "des zones inconnues et, potentiellement un nouveau monde au-delà de l’Atlantique."

4-4. Portfolio (temps individuel)

Les nouveaux programmes de latin proposent aux élèves de réaliser un portfolio sous la forme d’un diptyque qui devra confronter soit un texte antique et un texte contemporain, soit une oeuvre iconographique antique et une oeuvre iconographique contemporaine.
Les élèves reçoivent ainsi un dossier contenant un ensemble de documents relatifs à l’objet d’étude et aux textes qu’ils ont étudiés. Si les programmes invitent les élèves à élaborer leur portfolio en "faisant appel à [leur] imagination et à [leur] créativité", toutefois, pour cette séquence, il leur a été proposé d’intégrer leurs productions au livre collectif.

4-5. Fiche mission 2/2 - projet de groupe - Distribution d’un dossier

A l’occasion de cette deuxième partie, les élèves se rassemblent dans les groupes définis en début d’année. A l’issue de chaque séance, un membre de chacun des groupes fait le compte-rendu du travail effectué à la classe.

Consigne donnée aux élèves :
La consigne principale est de travailler ensemble et de s’entraider. Vous vous évaluerez individuellement sur votre participation au groupe et les autres vous évalueront à leur tour. Vous avez tous des compétences différentes : faites-en une force !


<

4-6. Inscription (temps collectif)

"Nec plus ultra" (1. Limite spatiale, matérielle ; 2. Degré le plus haut) : c’est la citation sélectionnée dans le cadre de cette séquence pour être inscrite en tous points du lycée.
En effet, non seulement, un des textes soumis à l’étude portait sur les colonnes d’Hercule (Avienus, Ora maritima, v. 80-90) et celui-ci est réputé y avoir inscrit cette devise au moment où il sépara Calpé et Abyla pour créer le détroit de Gibraltar, mais aussi, du fait de sa polysémie, cette citation permet d’interroger la notion de frontière et son emploi dans la langue courante.
La traduction de la citation se fait de manière collective et les élèves reportent les informations sur leur fiche mission.

4-7. Mots concepts et grandes figures scientifiques (temps coopératif)

Consigne donnée aux élèves :
Pour les deux travaux suivants, vous pouvez répartir les tâches dans le groupe entre la recherche sur les mots concepts et sur les figures historiques.

- MOTS CONCEPTS
Réalisez une carte mentale liée aux deux mots concepts proposés : oikouménè et orbis terrarum. Chaque groupe travaille sur les mêmes mots : les meilleures cartes mentales seront sélectionnées pour figurer dans notre prochain livre !
- LES GRANDES FIGURES SCIENTIFIQUES
Chaque groupe s’occupera de proposer l’étude d’une figure scientifique. Appuyez-vous sur la partie « représenter la terre ».

Pour enrichir leur livre sur la Méditerranée, les élèves se répartissent au sein de leur groupe le travail de réflexion autour de mots-concepts et l’élaboration de fiches sur de grandes figures scientifiques.
La carte mentale sur les mots concepts est soumise au vote de la classe pour figurer dans le livre.

4-8. Elaboration graphique : livre + affiche (temps collectif)

Les élèves réunissent l’ensemble des documents, ceux de leur classe ainsi que ceux de la classe de 1ère, et les organisent pour élaborer leur livre.
Exemple du livre sur les métamorphoses de la séquence précédente :

4-9. Mise en œuvre des graffitis et du parcours de médiation (temps coopératif)

La classe se déplace à l’occasion d’une séance au CDI pour élaborer l’exposition. Un temps est consacré à la mise en place et à la signalétique, grâce à l’aide du professeur documentaliste. Un autre temps est consacré à la sélection d’ouvrages correspondant au thème et que les élèves choisissent de proposer aux visiteurs du CDI.

Des groupes sont formés et l’espace de la classe se déplace dans le lycée : certains vont afficher les affiches en différents points du lycée (définis préalablement ensemble : il n’est pas question d’en afficher sur les vitres, par exemple !), tandis que d’autres bombent la cour de leur inscription.

Exemples tirés de la séquence précédente :

Exemples du compte des 1ères @latinaomnibus :

4-9. Evaluation

La traduction et le portfolio sont évalués et donnent lieu à des notes. Les critères retenus pour l’évaluation du portfolio sont ceux préconisés dans les documents ressources Eduscol, à savoir :
• créativité, imagination au service de la confrontation antiquité/modernité, à la fois dans la forme du portfolio et de son contenu
• capacité à produire une réflexion personnelle (on sanctionne toute forme de plagiat)
• pertinence des choix de textes / ou d’œuvres iconographiques
• qualité des recherches (capacité à sélectionner l’essentiel)
• qualité des analyses (surtout dans la résonance des textes/œuvres iconographiques entre eux/elles)

Les élèves disposent également d’une grille d’évaluation pour le travail réalisé en groupe. Dans un premier temps, chaque élève évalue son positionnement face aux objectifs fixés (produire, travailler en équipe, être autonome, créer, maîtriser son attitude, voir la grille d’évaluation proposée sur le site académique de Nantes). Puis, chacun évalue le positionnement des autres membres du groupe avant de mettre en commun leurs constatations. Ce moment, encadré par le professeur, vise à faire un bilan du travail de groupe et à proposer des conseils aux élèves qui auraient des difficultés.

 5. Limites et perspectives :

Le projet se déploie sur un temps relativement long, puisqu’une séquence équivaut à un trimestre. La lecture des textes latins et leur traduction peuvent être plus courts et ainsi scander davantage la séquence.

Le projet invite à interroger le statut des graffitis et il serait pertinent de développer une séquence sur la pratique des graffitis à Rome et de réfléchir sur le rapport entre graffiti et citoyenneté, en lien avec le programme d’histoire.

 6. Annexes :

1 - "Ils allaient obscurs dans la nuit solitaire...", Virgile
2 -"Je me propose de dire les métamorphoses des formes en des corps nouveaux", Ovide
3 -"pas au-delà". Selon la légende, il s’agit d’une inscription gravée sur les colonnes d’Hercule.
4 - voir aussi l’article Ecrire une nouvelle sur Framapad avec toute sa classe