accessibilité
|
Bandeau
Lettres & Langues et Cultures de l’Antiquité
Slogan du site

Site Lettres et Langues anciennes de l’académie de Lyon.

Travailler les compétences PIX en situation d’apprentissage.
Entrer dans l’étude d’une œuvre intégrale via la plateforme QuiZinière

Cette séance à distance en classe de seconde s’inscrit dans l’objet d’étude « Le roman et le récit du XVIIIe siècle au XXIe siècle ». Elle constitue la réponse à un questionnement récurrent : quelle forme donner au contexte biographique et historique dans l’étude d’une œuvre intégrale ? Il s’agissait d’entrer dans l’étude du Ventre de Paris d’Émile Zola en évitant l’habituel cours-biographie. Elle a également été l’occasion de travailler un certain nombre de compétences numériques évaluées par le programme PIX.

Article mis en ligne le 29 avril 2021

par Pablo Diaz

Au cours de l’année scolaire 2020-2021, marquée par la crise sanitaire et dans le contexte d’un enseignement hybridé, il semblait intéressant de profiter des moments de classe à distance pour repenser certaines pratiques pédagogiques. C’est dans cette optique que l’on a mis à profit la plateforme QuiZinière, développée par le réseau CANOPÉ, afin de rénover l’approche biographique des œuvres en début de séquence, moment souvent jugé fastidieux par les élèves quoiqu’essentiel à la bonne saisie des enjeux littéraires et historiques.

a. Objectifs pédagogiques et compétences visés

Les objectifs pédagogiques s’articulent autour de trois axes :

(1) Littéraire : découvrir la biographie d’Émile Zola, entrer dans l’étude de l’œuvre intégrale et proposer une première lecture expressive.

(2) Numérique : manipuler et découvrir un ensemble d’outils numériques (Google Image inversé, enregistrement sonore, téléchargement de fichiers), mettre en place des stratégies personnelles pour répondre aux exercices, travailler les compétences évaluées par la certification PIX.

(3) Formation du citoyen : aboutir à une sensibilisation aux usages raisonnés des sources numériques.

Compétences PIX travaillées :
Entrée « Informations et données »
◦ Mener une recherche et une veille d‘information
◦ Gérer des données

Entrée « Communication et collaboration »
◦ Partager et publier

Entrée « Création de contenu »
◦ Développer des documents multimédia
◦ Adapter les documents à leur finalité

b. Descriptif sommaire

L’activité a été pensée en deux temps :
-  un moment de travail en autonomie à distance (à retrouver ici) , durant lequel les élèves complètent l’exercice en ligne, directement sur la plateforme QuiZinière. Différentes modalités de réponses sont demandées : QCM, réponse libre, association, téléchargement d’une image, enregistrement d’une lecture expressive. À travers ces diverses modalités il s’agit non seulement de rendre les élèves actifs dans la découverte du contexte de l’œuvre, mais aussi d’évaluer et de mesurer la maîtrise d’un certain nombre de compétences numériques (télécharger une image, s’enregistrer, faire une recherche inversée sur Google Image, prendre en compte les sources utilisées, etc.)

-  Un second temps, en classe, a permis de revenir sur ces différentes stratégies. La correction de l’activité en groupe-classe a surtout été l’occasion de discuter et de confronter les stratégies numériques mises en place pour résoudre les différents exercices. Ce moment a permis de mettre au jour des compétences parfois mal maîtrisées par les élèves.

c. Descriptif détaillé

Un des intérêts de la plateforme QuiZinière est sa possible utilisation sur smartphone, ce qui élargit considérablement la capacité des élèves à accéder aux exercices. Le lien menant à l’activité a été donné en classe sur papier, accompagné d’un QR code que les élèves pouvaient scanner directement avec leur téléphone. Il a également été déposé sur le cahier de textes numérique, via l’ENT. Les consignes sont rappelées également au début de l’activité, directement sur la plateforme.

Le premier exercice consistait à associer quatre portraits d’écrivains du XIXe siècle à leur identité. Il s’agissait ici à la fois d’identifier la personne d’Émile Zola mais aussi d’observer quelles stratégies allaient être mises en place pour résoudre l’exercice. Certains élèves ont eu recours à l’outil Google Image inversé (vers lequel un lien en début d’exercice avait été glissé), quand d’autres ont, plus fastidieusement, cherché via un moteur de recherche le portrait de chacun des écrivains afin de les comparer.

Les deux questions suivantes prenaient la forme de QCM. Pensées comme des questions piégeuses, elles avaient pour but d’évaluer la capacité des élèves à distinguer des informations avérées d’autres erronées.

Il s’agissait de faire prendre conscience aux élèves que certaines informations trouvées sur Internet pouvaient être fautives. Ainsi, la citation extraite du Figaro a bel et bien été rédigée par Zola, mais à une autre date. Certains élèves ont pris la peine d’aller vérifier cette information. Par ailleurs, une des fausses informations glissées dans le QCM (Zola directeur du zoo de Vincennes) a donné lieu à des techniques intéressantes de la part des élèves : certains sont allés chercher le nom du vrai directeur du zoo durant cette période, quand d’autres ont utilisé la fonction « Rechercher » dans la page Wikipédia de Zola, sans trouver mention du zoo. Le retour sur cette question a tout de même été l’occasion de rappeler aux élèves que le fait qu’une information ne soit pas trouvable sur internet ne signifie pas forcément qu’elle soit erronée.

Les deux dernières questions demandaient aux élèves de produire du contenu. Ils devaient d’abord choisir librement une illustration qui pourrait, selon eux, servir de couverture à une édition papier du Ventre de Paris. Cette activité a été particulièrement intéressante au moment de la mise en commun puisque chaque élève a eu l’occasion de justifier son choix face à ses camarades. Cela a également été l’occasion pour le professeur de faire un rappel des différents types d’illustrations, en lien avec l’histoire des arts (peinture, photographie, gravure, dessin).

Enfin, il s’agissait pour eux de proposer une lecture expressive de l’incipit du roman, qui serait étudié en classe lors de la prochaine séance (cf. annexes). Un enregistrement-modèle a été déposé par le professeur. C’est ici que l’outil numérique a été le plus profitable : la plateforme permet une centralisation rapide et efficace des enregistrements et permet de gagner un temps non négligeable par rapport à la même activité menée en classe, où il serait impossible de faire lire 36 élèves. On a pu constater que les élèves s’étaient enregistrés plusieurs fois afin de proposer un fichier de qualité, multipliant ainsi les occasions de lecture à voix haute.

d. Limites et perspectives

L’activité a rencontré un accueil favorable de la part des élèves qui se sont dans l’ensemble sentis investis dans ce travail. Le moment de correction/mise en commun a été particulièrement porteur puisqu’un certain nombre d’élèves ayant mis en place des stratégies « payantes » ont eu à cœur de les partager avec leurs camarades.
Néanmoins, l’absence d’évaluation à l’issue de l’exercice a eu pour conséquence un certain nombre d’activité non-rendue ou bien incomplètes. De même l’inégal accès aux outils numériques dans le cadre familial a pu défavoriser certains élèves.
La mise en place d’activités de ce genre permet ainsi de mettre en lumière un certain nombre de lacunes dans la formation numérique des élèves, qui ont parfois une pratique peu éclairée de l’outil numérique. Il est ainsi stimulant de pouvoir mettre en lumière, à travers ce genre d’activité, des méthodes de recherche d’information, de gestion des données, qui leur sont inconnues.

e. Choix d’illustrations